Chaussures De Confort Durea Bleu Clair 6EvhUioH

SKU8403126581724592
Chaussures De Confort Durea Bleu Clair 6EvhUioH
Durea

Svetlana Alexievitch

par Emmanuel Adely

Additions de voix d’hommes et de femmes et de femmes surtout, les livres de Svetlana Alexievitch sont des recueils de paroles simples c’est-à-dire de paroles de gens simples qu’elle nous fait entendre au plus près de leur bouche, de leur présence physique, très exactement là, en face. Et ça, déjà ça cela est énorme, être dans ce face-à-face immédiat et écouter l’autre, écouter le témoin des choses, l’entendre en le lisant. Peut-être c’est cela d’ailleurs qui aussitôt stupéfie, cette écriture qui fait entendre la peau de l’autre. Son souffle. L’homme et la femme au milieu de. Lisant Alexievitch, j’entends l’autre, je vis l’autre, je le suis. L’écriture d’Alexievitch est charnelle, absolument incarnée, en elle-même elle est un corps et elle est tous les corps. Qui traversent la Seconde Guerre mondiale côté soviétique ( La guerre n’a pas un visage de femme ), ou l’après Tchernobyl ( La Supplication ), ou la chute du communisme en ex-URSS ( La Fin de l’homme rouge ), et nous entraînent après eux et avec eux. Dans ce tragique au quotidien, dans la simplicité de l’événement vécu. Alexievitch fait simplement parler l’humain et ainsi nous place à la place. De. L’autre que je pourrais être aujourd’hui après un accident nucléaire, hier pendant la guerre, moi dispersé en une infinité de voix possibles. Qui parlent, déversent ce flot de mots jamais dits, ou jamais dits ainsi. Dans la confiance de l’écoute la parole surgit, renversante. Tout ce matériau-là, magistralement agencé, est donné ainsi, sans recul apparent, jusqu’à créer une polyphonie proche, à l’évidence, du chœur antique et classique, mais un choeur contemporain, pris dans la tragédie de l’histoire. De l’oralité de cette foule vivante, Alexievitch fait œuvre gigantesque, un instantané de notre présence au monde, et atteint ainsi à notre universel, celui de la condition humaine. C’est incontournable.

Classé dans: 1.10 Littérature russe

Tags : Adely Emmanuel , Alexievitch Svetlana

Jaxstar Sneaker En Cuir Sable Clair 3ltGD

5 juillet 2018

Thanassis Valtinos est un des plus grands écrivains contemporains mais à peu près inconnu en France je ne sais pas pourquoi, comment on se prive d’une œuvre remarquable et dense, largement disponible en français, une œuvre stylistiquement et thématiquement unique qui touche à l’essentiel c’est-à-dire avant tout à l’humain, et uniquement à l’humain. Et ce quel que soit le sujet, le motif abordé.

Occasionnels Waimea Noir Chaussures Classiques Occasionnels Avec Lentrée Pour Les Hommes BvxMPttxF5

Classé dans: 3.35 Littérature grecque

Tags : Adely Emmanuel , Valtinos Thanassis

Poster un commentaire

16 juin 2018

S’il y avait un seul livre à lire sur l’holocauste, ce serait celui-là ; s’il y en avait deux, il faudrait lui ajouter L’espèce humaine de Robert Antelme ; s’il y en avait trois, Eichmann à Jérusalem d’Hannah Arendt serait ce troisième. Mais admettons qu’il n’y en ait qu’un : ce serait celui-là. Il y a quelque chose d’évidemment et d’immédiatement obscène à dire qu’il s’agit là d’un livre magnifique, et pourtant il s’agit là d’un livre magnifique, ou grandiose, ou majeur, ou essentiel, ou le tout : d’une écriture qui ne serait que l’ossature de l’écriture, sans aucun ajout sentimentaliste ; dans une langue « pauvre » c’est-à-dire retenue et apparemment purement factuelle ; avec un souffle qui serait celui de la respiration hachée, à bout, de ceux qui ont subi. Se limitant à la seule recension de faits issus de procès-verbaux, écrivant au plus près du geste, simplement des gestes des victimes et des bourreaux, les coups, les chutes, Reznikoff déversifie la geste de ce qui n’a pas d’autre nom que l’enfer. Un monument.

14 Suivant T et T’, la force, dans les lois de Newton, ne doit pas être regardée comme une chose, un être ou un agent physique. La force représente seulement le travail d’un agent par unité de longueur ou, comme le dit Tait dans la Conférence évoquée ci-dessus, « ce que l’on nomme valeur d’une force, dans une direction quelconque, est tout simplement la valeur de l’énergie transportée, par unité de longueur du déplacement effectué dans cette direction » . Mais cette redéfinition de la force comme le taux de variation de l’énergie cinétique par unité de longueur, F=dT/dr, entre en conflit avec l’énoncé donné par Newton pour la 2 e loi, qui définit la force comme le taux de variation de la quantité de mouvement par unité de temps, F=d(mv)/dt. Ce conflit, c’est celui entre les deux voies de la dynamique, que nous avons déjà mentionné à plusieurs reprises. T et T’ trouvent une sorte de compromis, en affirmant qu’il y a deux manières d’estimer l’importance du mouvement, l’une dépendant de l’espace, et l’autre du temps. Quand on veut s’intéresser à l’énergie produite, c’est la première qu’il faut prendre en considération. À la lumière de ce conflit, on aperçoit un des traits distinctifs de la nouvelle dynamique par rapport à l’ancienne: pour T et T’, la valeur dynamique du mouvement est la quantité d’énergie requise pour le produire. On chercherait vainement cette idée chez les newtoniens orthodoxes.

15 Toutefois, pour T et T’, la valeur dynamique du mouvement n’est pas simplement la valeur numérique ou la mesure de l’énergie, c’est la valeur, pour l’homme, de l’effet produit par une force qui travaille, sa valeur économique en quelque sorte. Ce qui les intéresse, c’est avant tout l’effet mécanique dont l’homme peut disposer. Dans le Traité, T et T’ auraient sans doute préféré récrire les lois de Newton sous une forme qui corresponde mieux aux fins utilitaires de l’économie industrielle britannique du milieu du XIX e siècle. Ils ne sont pourtant pas allés jusque là...

16 Face aux efforts déployés par Thomson et Tait pour mettre Newton à la tête de ceux qui ont établi la loi de la conservation de l’énergie, des savants allemands réagissent vivement et une polémique s’engage. Emil du Bois-Reymond, entre autres, affirme que c’est à Leibniz, et non pas à Newton, qu’il faut remonter dans l’histoire de la conservation de l’énergie, et il déclare:

L’auteur des [Tait] n’est peut-être pas assez au courant de l’histoire sur laquelle il a voulu faire la lumière, et sur le développement ultérieur de laquelle il porte un jugement si rigoureux. Il s’expose ainsi au soupçon (qui n’est malheureusement pas atténué par ses autres écrits) que le sang bouillant de son pays celtique ne l’ait entraîné trop loin et n’ait fait de lui qu’un chauvin scientifique. 9

17 Le de Thomson et Tait a pour ambition d’être une mise à jour des Newton dans un cadre dynamique renouvelé. Si l’on suit l’historien C. Smith, la «» de Newton menée par T et T’ a pour enjeu la création et la promotion d’une science britannique de l’énergie 10 . Il faut trouver, pour cette science, un fondateur britannique, l’illustre Newton inévitablement, c’est-à-dire lui construire un «», quitte à déformer la pensée de l’auteur des L’interprétation erronée de l’œuvre de Newton est donc intentionnelle. Elle a pour but de provoquer l’essor, d’assurer le succès de la nouvelle physique.

18 En réalité, le registre conceptuel de la physique de l’énergie est à double face. Les phénomènes sont conçus comme des transformations et des transferts d’énergie, et mathématisés comme tels au moyen du formalisme abstrait élaboré par Lagrange, puis Hamilton. Ce formalisme permet d’ignorer le mécanisme intime, détaillé des phénomènes, et c’est sans doute un facteur déterminant du progrès de la nouvelle physique. Cependant l’idée que, derrière les transformations et les transferts d’énergie, se cachent des mouvements de particules, n’est pas pour autant stérile. Prenons un exemple. La force n’étant plus considérée comme un être physique, ce qu’on appelle «action d’une force» ou «travail d’une force» consiste désormais en un «transfert d’énergie». Mais le transfert d’énergie, tout comme l’énergie, n’est pas susceptible de figuration, de représentation visuelle, à moins d’imaginer, comme T et T’, qu’un tel transfert est exécuté par la matière en mouvement. Ainsi la physique de l’énergie reste-t-elle tributaire d’une image mécanique traditionnelle des phénomènes. Il n’est pas douteux que cette représentation matérielle et géométrique aide au développement initial de l’idée, plus abstraite, de transfert d’énergie, qui plus tard pourra avoir une existence autonome.

Articles

0 | |

Chil Rajchman: Je suis le dernier Juif. Treblinka (1942-1943)

Arènes, 2009 / Le livre de Poche En août 2005, Raul, un ami uruguayen, mit entre mes mains un document extraordinaire. C’était une traduction d’un récit hallucinant édité à Montevideo en 1997 par Chil Rajchman, l’un des rares rescapés de la révolte de Treblinka du 2 août 1943. Le livre a connu trois éditions à Montevideo, mais n’a jamais été mis en vente. Raul avait bien connu l’auteur, car il est l’ami d’enfance de l’un de ses fils, Daniel. Comprenant l’importance du document, Raul proposa à la famille de(...)

Chaussures Adidas Blanc Étiquette Néo yVLKXmQ

Stock, 2008 Quelques heures seulement pour lire ce récit délicat, simple, émouvant. Histoire banale d’un jeune ashkénaze qui fuit sa Pologne natale. Il veut quitter la grande pauvreté mais aussi l’oppression que constituent les rites religieux. Itsik (diminutif affectueux d’Isaac) est courageux, il prend le travail qui se présente : d’abord à Berlin, puis à la mine à Bruay. Là, un instituteur socialiste lui apprend le français et lui parle de Léon Blum. « Itsik essaye de comprendre ce qui se passe(...)

Françoise Basch: Ilona, ma mère et moi. Une famille juive sous l’Occupation, 1940-1944

iXe, 2011 « Même court, ce livre a de vastes ambitions », écrit Françoise Basch en prologue à son récit. Professeur de civilisation britannique à l’université Paris VII et cofondatrice du GEF (Groupe d’Etudes Féministes), Françoise Basch a publié plusieurs ouvrages consacrés à son grand-père, Victor Basch, philosophe et co-fondateur de la Ligue des Droits de l’homme, assassiné avec sa femme Ilona par la milice française, près de Lyon, en 1944. Écrit en hommage à sa mère, Marianne, le livre se concentre sur(...)

Agata Tuszynska: Exercices de la perte

Grasset, 2009 Après Une histoire familiale de la peur (Grasset, 2006) salué par Paul Auster comme « un livre capital, qui nous fait découvrir l’histoire des Juifs de Pologne sous un jour absolument inédit et insoupçonné », Agata Tuszynska écrit ce journal d’amour et de lutte, durant les mois vécus avec son mari Henryk Dasco, après le diagnostic de cancer du cerveau qui devait emporter ce dernier. « J’ai toujours senti que je devais être prête, prête pour la perte… J’ai toujours su que viendrait le(...)

Charlotte Salomon: Vie? ou théâtre?

© 2017 SEMBEQ. Tous droits réservés.